Aumônerie

Accompagner leur conjoint en même temps que les mourants

31 octobre 2018

Aider celui qui va mourir, l’accompagner un dernier bout de chemin jusqu’au seuil, c’est faire soi-même un chemin. Le conjoint, les enfants, les petits-enfants, l’équipe soignante, l’aumônier (qu’il soit ou non pasteur) font ce chemin. Pour le mourant, cet instant est l’un des moments les plus importants de son existence. Mais pour la famille aussi, c’est le grand rendez-vous. Famille qui se retrouve autour du lit de l’hôpital ou de l’Ehpad.

Aider celui qui va mourir, l’accompagner un dernier bout de chemin jusqu’au seuil, c’est faire soi-même un chemin. Le conjoint, les enfants, les petits-enfants, l’équipe soignante, l’aumônier (qu’il soit ou non pasteur) font ce chemin. Pour le mourant, cet instant est l’un des moments les plus importants de son existence. Mais pour la famille aussi, c’est le grand rendez-vous. Famille qui se retrouve autour du lit de l’hôpital ou de l’Ehpad. La plupart de ces personnes savent qu’elles sont a...
Article réservé aux abonnés - Pour vous abonner : cliquez ici
Richard TAUFFER,
aumônier hospitalier au Havre

Commentaires