Nouvelle-Calédonie

De la fraternité évangélique à la fraternité civile

28 août 2018

Le 4 novembre prochain, les habitants de la Nouvelle-Calédonie seront amenés à se prononcer sur l’avenir du Territoire par referendum : « Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? » C’est là une étape majeure, sinon un aboutissement d’un processus initié il y a 30 ans, alors que cet archipel venait de subir une décennie marquée par des événements tragiques.

 

Mon épouse et moi-même avions été envoyés par la Cevaa – Communauté d’Églises en mission – comme coopérants pour enseigner au collège protestant de l’île de Maré, en février 1988. Dire que la situation était tendue est un euphémisme. En mai allaient se dérouler les élections présidentielles opposant François Mitterrand à Jacques Chirac, boycottées par les indépendantistes. Les gendarmes mobiles et l’armée quadrillaient le Territoire, ce qui n’empêchait ni les barrages ni, en Grande Terre, les...
Article réservé aux abonnés - Pour vous abonner : cliquez ici
Gilles VIDAL,
professeur d’histoire contemporaine à l’IPT de Montpellier

Commentaires