Crise migratoire

En mémoire et fidélité

01 février 2020

Mort, rejet, expulsion, danger… des mots d’une rare violence qui sont le quotidien de ces populations sur le chemin de l’exil.

Chaque exilé avalé par la Méditerranée est l’un de nos enfants en humanité. Les cris de ceux qui périssent sont identiques à ceux qui ont déjà sombré dans le ventre de l’Atlantique aux temps maudits de la traite, inscrits dans la chair d’un continent comme dans chaque mémoire universelle qui a le souci de la justice. Réalisons que tous ces enfants qui viennent mourir aux portes de notre monde sont riches de tous les biens que nous leur prenons et que, trop souvent, nous leur spolions pour men...
Article réservé aux abonnés - Pour vous abonner : cliquez ici
Jean-Paul Nuñez
pasteur de l’Ensemble centre Hérault
#migrants#crise#migratoire#accueil#accueillir

Commentaires