Que faire de nos peurs??

L’importance de la parole

01 mai 2018

Éprouver de la peur n’est ni bien ni mal, c’est ce que nous faisons ensuite de cet « éprouvé » qui est de notre responsabilité. Il est donc essentiel de repérer et dire sa peur, et de comprendre d’où elle vient. Car si son origine vient d’une faille intérieure, il est possible et bon de s’en libérer.

  Classiquement, on oppose la peur à l’angoisse. La peur serait déclenchée par un danger réel, extérieur et elle aurait valeur de signal nous permettant de déclencher nos processus de défense. L’angoisse quant à elle serait sans objet, sans objet réel de danger, déclenchée par un conflit pulsionnel interne au sujet, danger imaginaire qui peut se projeter sur une situation extérieure banale et ainsi la rendre menaçante pour ce sujet alors qu’un observateur extérieur la jugerait inoffensive. C...
Article réservé aux abonnés - Pour vous abonner : cliquez ici
Bruno MOUNIER,
psychiatre psychanalyste, Lyon

Commentaires