Un lieu pour tous

La maison de Villeméjane

15 mai 2019

Les Cévennes, on ne les quitte jamais, on y revient toujours. C’est dans cette maison qu’André Chamson a placé son roman Adeline Vénician, symbole de l’amour imaginaire. C’est à quelques pas de là que Claude Lévi-Strauss a écrit son ouvrage Tristes tropiques, témoignage de ses voyages et de son travail anthropologique. À votre tour, venez profiter de ce lieu chargé de spiritualité.

À la sortie de Valleraugue en direction de l’Espérou, le long de l’Hérault se dresse la maison de Villeméjane. Sous des allures de maison bourgeoise se dévoile toute l’histoire agricole des Cévennes. Du petit cimetière familial à la clède, en passant par le fenil, tout sent bon le passé protestant des bâtiments et l’empreinte de ces vallées cévenoles : « Esprit qui les fit vivre, anime leurs enfants, pour qu’ils sachent les suivre », nous fait chanter Ruben Saillens. Sur la terrasse à l’ombr...
Article réservé aux abonnés - Pour vous abonner : cliquez ici
Nicolas Boutié
journal Le Cep

Commentaires