Oser le silence

Les 10 paroles de fausse consolation

31 octobre 2018

Quand nous sommes face à une personne en deuil, nous nous sentons souvent démunis. La première des attitudes à avoir est celle de l’écoute, car celui qui est dans la peine a avant tout besoin de parler. Mais, nous avons aussi envie de répondre ; parfois le silence s’installant, il nous semble qu’il faut « dire quelque chose ».

Quand nous sommes face à une personne en deuil, nous nous sentons souvent démunis. La première des attitudes à avoir est celle de l’écoute, car celui qui est dans la peine a avant tout besoin de parler. Mais, nous avons aussi envie de répondre ; parfois le silence s’installant, il nous semble qu’il faut « dire quelque chose ». Beaucoup de nos réponses sont pourtant maladroites ; même si elles partent d’une bonne intention, elles ne font pas du bien à la personne en souffrance. Face à la mort...
Article réservé aux abonnés - Pour vous abonner : cliquez ici
Nicole DEHEUVELS,
pasteure, conseillère conjugale et formatrice à La Cause

Commentaires