Engagement

Marcher, c’est aussi protester

27 juin 2018

Par son occupation de l’espace, le marcheur témoigne de son existence. Il rencontre d’autres marcheurs. De marcheurs en marcheurs, la marche devient le lieu d’un engagement et d’une protestation.

Le marcheur n’a rien d’autre que lui-même. Son corps est sa seule force et sa seule défense. Le 12 mars 1930, lorsqu’il quitte son ashram avec quelques dizaines de disciples, c’est bien ce dont témoigne le Mahatma Gandhi. Face à l’intransigeance des Britanniques, ils se mettent en chemin pour parcourir 386 km jusqu’à l’Océan indien où ils vont recueillir quelques poignées de sel, alors taxé à l’image de la gabelle sous l’Ancien Régime. De quelques-uns au départ, ils seront plusieurs dizaines...
Article réservé aux abonnés - Pour vous abonner : cliquez ici
Gérald MACHABERT,
journal Réveil

Commentaires